01 44 29 01 29

Logo MST Risk

HEPATITES

Une hépatite est une infection du foie causée dans la majorité des cas par des virus. En France, on estime qu’environ 300 000 personnes seraient des porteurs chroniques du virus de l’hépatite B (VHB), dont 9% seraient également co-infectées par le VIH.

Les porteurs chroniques sont exposés à un risque élevé de décès par cirrhose ou cancer du foie.

Les symptomes de la maladie

SIGNES POSSIBLES

L’hépatite B aiguë est souvent sans symptôme apparent, ou provoque des symptômes évoquant une grippe (perte d’appétit et troubles digestifs, nausées, vomissements, fatigue, fièvre). Les porteurs présentent des signes d’infection et restent susceptibles de contaminer leur entourage.

Une personne infectée sur trois présente les symptômes caractéristiques d’une infection aiguë du foie (jaunisse ou ictère, urines foncées, selles décolorées).

La période d’incubation de l’hépatite B varie de 45 à 180 jours, avec une moyenne située entre 60 et 90 jours.

La transmission de la maladie

TRANSMISSION

Le virus de l’hépatite B se transmet le plus souvent par contact sexuel, par le sang et par tous les liquides et sécrétions biologiques. Les injections (toxicomanie) et transfusions à risques, la transmission de la mère à l’enfant à l’accouchement et le contact étroit avec une personne infectée sont également des causes de transmission.

L’hépatite B est considérée comme une maladie infectieuse extrêmement contagieuse : le virus de l’hépatite B est 50 à 100 fois plus infectieux que celui du SIDA.

L’hépatite C : La transmission sexuelle de l’hépatite C est relativement rare (sauf en cas de rapport sexuel traumatique ou sanglant). La transmission par le sang (seringue) est plus fréquente.

Le diagnostic de la maladie

DIAGNOSTIC

 

L’hépatite B n’est détectable que par les prises de sang (sérologie de l’hépatite B : antigène HB, anticorps anti-HBs ,anticorps anti HBc).

Les traitements de la maladie

TRAITEMENT

Il n’existe pas encore en pratique de médicament permettant de traiter une hépatite aiguë pour améliorer les chances de guérison.

La personne infectée doit attendre que le système de défense de son organisme vienne naturellement à bout des virus.

Aussi longtemps que la guérison n’est pas intervenue, les liquides et sécrétions naturelles du corps – sang, sperme, sécrétions vaginales, salive – restent contagieux.

Une fois l’hépatite guérie, le foie retrouve un état normal et le patient est alors protégé toute sa vie contre cette maladie.

L’hépatite B chronique est traitée chez certains par l’Interféron-alpha et par des médicaments anti-viraux spécifiques. De plus, des virus résistants se développent fréquemment lors de ces traitements.

Chez près 1 personne sur 10, et encore plus fréquemment chez le nourrisson et l’enfant en bas âge, l’hépatite B aiguë ne guérit pas et devient une infection chronique.

En cas de cirrhose, une greffe du foie peut être pratiquée.

Il existe maintenant des traitements actifs pour l’hépatite C.

Le vaccin

En raison de la faible efficacité des traitements, la vaccination contre l’hépatite B est la principale mesure fiable et importante pour se protéger de cette maladie.

Il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite C.

 

Pour en savoir plus sur les MST et le rôle du dermatologue, cliquez ici

Jeunes amis avec l'application MST Risk

Pour avoir toujours la bonne information à portée de main
télécharger gratuitement l’application

MST Risk