01 44 29 01 29

Logo MST Risk

MORPIONS ou POUX DU PUBIS

Le pou du pubis, communément appelé morpion se niche dans les poils du pubis. Le nom médical des morpions est Phtirius pubis ou Phtirius inguinalis.

Les morpions peuvent survivre en dehors de l’hôte humain pendant 24 heures mais ont besoin ensuite pour se nourrir de se gorger de sang humain.

Les symptomes de la maladie

SIGNES POSSIBLES

Les morpions enfouissent leur tête dans la peau, tout en pondant leurs œufs sous forme de lentes à la base des poils pubiens.

Les piqûres, mais également les substances sécrétées, provoquent les symptômes et parfois des réactions allergiques.

Ne disposant pas d’ailes, les morpions rampent et se transmettent d’une personne à une autre.

La transmission de la maladie

TRANSMISSION

L’infection par morpions est considérée comme une maladie sexuellement transmissible (MST), puisque la transmission est surtout sexuelle.

Le diagnostic de la maladie

DIAGNOSTIC

La période d’incubation avant l’apparition des symptômes est habituellement de quelques jours, pendant lesquels les poux agrippés aux poils sont visibles.

La présence de morpions se manifeste par l’irritation et l’inflammation de la peau avec des démangeaisons localisées dans la région pubienne.

En cas de démangeaisons génitales ou de contact étroit avec une personne atteinte, une consultation médicale permet de procéder à un test de dépistage, par un examen à la loupe ou au dermatoscope du pubis.

Les traitements de la maladie

TRAITEMENT

Un traitement précoce permet d’éviter d’autres contaminations.

Le traitement repose sur l’utilisation de lotion insecticide vendue en pharmacie, à renouveler après 7 jours.

L’élimination des lentes (peigne fin, aux doigts) est importante pour un traitement efficace.

Le traitement concerne également tous les partenaires sexuels.

 

Pour en savoir plus sur les MST et le rôle du dermatologue, cliquez ici

Jeunes amis avec l'application MST Risk

Pour avoir toujours la bonne information à portée de main
télécharger gratuitement l’application

MST Risk